JOURNEE NATIONALE DU SOUVENIR ET DU RECUEILLEMENT

Vendredi 19 mars 2021, Olivier COURSAULT maire de Froberville, accompagné de ses adjoints, et entouré de Remi BONNEVILLE vice président de l’association des anciens combattants, Jaques CAUCHIS porte drapeau et de Benoit BALANDONNE garde champêtre, à déposé une gerbe de fleurs au monument aux morts en mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Après la levée des couleurs, Monsieur le Maire procéda à la lecture du courrier de Geneviève DARRIEUSSECQ, ministre déléguée auprès de la ministre des armées, en voici quelques extraits:

« Le 19 mars 1962, un tournant décisif fut pris. Il bouleversa la vie de millions de femmes et d’hommes, en France comme en Algérie. Pour des millions de familles, il y eut un avant et un après. Nous nous sevenons aujourd’hui, qu’il y a cinquante-neuf ans, à midi, le cessez-le-feu était proclamé sur l’ensemble du territoire algérien en application des accords d’Evian, signés quelques heures plus tôt. Ces accords annonçaient une nouvelle relation entre le France et l’Algérie.

Pour des milliers de soldats, c’était la promesse d’un retour dans leurs foyers. Ils étaient appelés et rappelés du contingent, des militaires de carrière, des forces de l’ordre de métropole et d’Afrique du nord. Ils venaient de toutes les strates de la société. Près de 30 000 d’entre eux avaient été tués, près de 70 000 blessés.

Aujourd’hui, nous nous sevenons également des civils de toutes origines et de toutes confessions, victimes des violences, des exactions et des attentats. Nous nous rappelons de tous les disparus.

C’est pour cela que le président de la République souhaite que nous portions un regard de vérité sur notre histoire commune avec une volonté de rapprochement et de respect de chaque mémoire.

C’est aussi pour cela que nous devons continuer, inlassablement, à transmettre, à écouter et à valoriser les témoignages, à enseigner l’histoire de la guerre d’Algérie et en expliquer les faits et les évènements. Il s’agit d’un engagement pour notre cohésion sociale. »

A l’issue de la lecture, une minute de silence fut respectée.

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Archives

%d blogueurs aiment cette page :