Cérémonie du 19 mars

Olivier Coursault, maire de Froberville, a présidé le 55ème anniversaire de la journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Il était entouré de ses adjoints, des membres du conseil municipal, des anciens combattants et habitants de la commune.

Au cours de cette cérémonie, la lecture du message du secrétaire d’ Etat auprès du ministre de la Défense chargé des anciens combattants et de la mémoire a été faite au monde combattant.

Des gerbes ont été déposées au monument aux morts.

L’histoire de l’Algérie par Jacques Cauchies

Implantation de comptoirs par les Phéniciens dans l’Afrique du Nord  (145 ans avant JC)

Colonisation romaine

La colonisation romaine durera 4 siècles (146 ans avant JC, 429 ans après JC)

Saint Augustin, de parents berbères, se convertit à la foi chrétienne en 387.

Les berbères, touaregs et métis romains deviennent chrétiens

Invasion des Vandales et des Alains (peuples germaniques)

 Ils envahissent la Gaule, l’Espagne et franchirent le détroit de Gibraltar pour conquérir l’Afrique du Nord.

Domination byzantine et grecque

L’empereur Justinien 1er et son armée repousse les Vandales

Héraclius , empereur byzantin reconquiert l’Afrique du Nord

Naissance de l’Islam

Mahomet, le nouveau prophète au 7ème siècle lance ses guerriers à la conquête du monde pour imposer l’islam comme unique religion, bannissant toutes les autres religions.

Ils réduisent les chrétiens et les juifs qui ne veulent pas se convertir à l’esclavage ou à la mort.

Tarik conquiert l’Espagne et pénètre en gaule jusqu’à Poitiers où il sera battu par Charles Martel en 732. mais l’armée franque ne chassera les arabes ( sarrasins ) de France que vers 780.

La reconquête des royaumes musulmans de l’Espagne par les souverains chrétiens commencée en 718, s’achèvera en 1492 soit 7 siècles plus tard quand Ferdinand II d’Aragon et Isabelle de Castille chasseront de Grenade les derniers souverains arabes.

Les espagnols vont envahir l’Algérie et en particulier ses ports.

Empire ottoman de 1516 à 1830

 Les turcs s’emparent des villes tenus par les espagnols.

Barberousse et ses successeurs vont dès lors écumer la méditerranée à bord de leurs galères qui partent du port d’Alger et de rabat. Les hommes , femmes et enfants sont enlevés et condamnés à une mort lente et aux travaux forcés.

L’esclavage : la plupart des hommes sont vendus comme esclaves ou galériens. Les femmes sont vendues dans des harems orientaux.

On estime à 1 million 200 000 hommes , femmes , enfants qui seront enlevés à leur famille depuis le début du 16ème siècle jusqu’au début du 19ème siècle.

Le 3 août 1829, le navire La Provence est bombardé par les ottomans, ce qui détermine la prise d’Alger .

Le débarquement de soldats français le 14 juin 1830 marque le début de la conquête française de l’Algérie

Abd el Kader

Bertrand Clauzel décide de mater la rébellion d’Abd el kader et remporte ses premières victoires.

Henri d’Orléans , duc d’Aumale , participe à de nombreuses batailles contre Abd el Kader.

Le général Thomas Robert Bugeaud signe le traité de Tafna avec Abd el kader en 1837.

Naissance de l’Algérie

Le 14 octobre 1839, acte fondateur du nom du pays Algérie.

Reddition d’Abd el kader le 23 décembre 1847

La constitution de 1848 proclame l’Algérie , partie intégrante du territoire français.

Pour développer le pays à partir de 1830, la France fait appel à des fonctionnaires de métropole, des espagnols, des italiens, des grecs, etc.

Mai 1945, révolte dans l’est algérien

 

1 novembre 1954, début de la guerre d’indépendance

Création du FLN (front de libération national) ayant pour but la restauration de l’état algérien souverain

5 février 1955, le gouvernement français est renversée par Edgar Faure. Celui-ci envisage une politique d’intégration nationale, il augmente les effectifs envoyés en Algérie, rappel de 57 000 réservistes, l’état d’urgence décrété sur le territoire algérien aligne déjà 186 000 hommes.

Guy mollet , élu président du conseil, tente des négociations avec les indépendantistes mais les colons s’y opposent et cette tentative est un échec. Le FLN rejette le cessez le feu.

Fin août 1956, le recours massif aux appelés du contingent constitue une véritable bombe à retardement, il conforte le dispositif militaire ,400 000 hommes seront bientôt en place pour le maintien de l’ordre. Les données sont claires, la France se bat pour conserver l’Algérie .

Toute l’Algérie est touchée par la rébellion indépendantiste, le Maroc et la Tunisie servent de base arrière au FLN. Après le détournement d’un avion Royal Air Maroc, 4 dirigeants du FLN se retrouvent sous les verrous, cette opération est condamnée au plan international. Un espoir de paix s’envole. L’Algérie connaît une vague de terrorisme avec de nombreux attentats.

6 janvier 1957,  Robert Lacoste accorde les pleins pouvoirs au général Salan.

La vraie bataille d’Alger commence. Les attentats continuent et la tortue se met en place dans les rangs du FLN et dans l’armée française. En 1958, 4ème année de guerre. Politiquement les positions sont figées pour le FLN, pas de cessez le feu et pour les français, pas question d’abandonner la notion d’Algérie Française.

En février 1958, découverte au Sahara du pétrole.

1 juin 1958, retour au pouvoir du général De Gaulle, les pieds noirs et les militaires voient d’abord le sauveur de l’Algérie Française. 1959 à 1961, les combats continuent. En 1961 et 1962, la guerre d’Algérie se transforme en crise franco française, pour ou contre l’Algérie.

22 avril 1961, putsch dit des généraux. Apparition de l’OAS ( organisation d’armée secrète ), regroupement hétérogène de civils et militaires de l’Algérie française , approuvé et soutenu par les pieds noirs.

18 mars 1962, sont signés les accords dits d’evian. Le cessez le feu interviendra le 19 mars 1962. Le FLN est l’unique partenaire autorisé à s’attabler.

Faute de garantie, les accords signés ne seront pas respecter, entraînant l’abandon et l’exode des pieds noirs et le massacre des harkis.

Le 19 mars 1962 apporte théoriquement la paix mais le sang continue de couler.

L’OAS poursuit son combat sur Alger et Oran. L’armée française participe à la lutte contre les révoltés de l’Algérie Française. Elle tire sur les manifestants européens à Alger et elle désarme les musulmans francophiles.

Du 19 mars  au 1er juillet 1962, le FLN s’oppose encore à l’armée française. 300 soldats seront tués, chaque jour des européens seront enlevés et assassinés.

3 juillet 1962, le général De Gaulle reconnaît l’ indépendance de l’Algérie. La traque du FLN continue, 10 000 français n’ayant pas pu fuir à temps ne seront jamais retrouvés, plus de 150 000 harkis et leur famille massacrés.

La guerre d’indépendance de l’Algérie de 1954 à 1962 aura tué 26 000 militaires du contingent et d’active

 

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Archives